Les moustiques

Publié le par Aurore

En danois moustique se dit : myg, en suédois : mygga, en norvégien mygg, en russe : mig 21 (lol, je mets un droit d’auteur, attention ;-)

 

Les moustiques sont une vraie plaie (d’Égypte ?) au dessus de Cercle polaire, alors que, naïvement, on pourrait croire qu’ils préfèrent les contrées chaudes et ensoleillées. Que nenni... Par exemple, il peut faire jusqu'à 32 °C sur les 187 888 lacs finlandais (sans compter les marais). L'importance de l'invasion (la räkkä) varie d'une année à l'autre en fonction des pluies de mai et de diverses autres données climatiques. Les moustiques sévissent surtout du 20 juin à la fin juillet, alors que le mois d'août peut être plus tranquille.

 

Dans la pratique, les moustiques se succèdent en différentes vagues de différentes espèces dont les éclosions se suivent dans le temps. Sur 40 espèces présentes dans toute la Scandinavie, seule (gloups) une dizaine seulement s'intéressent aux humains (dont uniquement les femelles, ils bouffent quoi les mâles alors ?)

 

Les règles (de survie) sont les suivantes :

- Plus vous montez vers le nord, plus ils sont nombreux et voraces (miam, miam) ;

- Inutile d'acheter des produits avant de partir, on en trouve de très efficaces sur place. Ceux-ci sont disponibles avec différents parfums, dont un au goudron (terva) qui est très déconseillé pour poursuivre en soirées mondaines ;

- Les gadgets électroniques censés émettre la fréquence qui éloigne tous les moustiques de la création sont des attrapes-gogos (compris Papa !) ;

- En randonnée, il faut porter un chapeau ou un foulard sur la tête et des vêtements amples qui couvrent intégralement le corps (une burka, avec moustiquaire ?) ;

- Il faut soigner sa toilette, la sueur les attirant particulièrement (beurk) ;

- En canoë ou en bateau, s’éloigner de la berge, ils ne vous suivront pas (m’ouais, mais je vais me noyer moi) ;

- Le soir, il faut faire une flambée, le feu les éloigne (c'est autorisé dans les hôtels, vous croyez ?) ;

- Si on le peut, il faut s’installer dans un endroit aéré et venté (dormir à la belle étoile polaire ?) ;

- Si on dort sous la tente, le matin au réveil il suffit de tendre l'oreille. Ils sont des milliers à nous guetter (pas fous, on est en hôtel) ;

- Enfin pour ceux qui ont tout essayé, mais sans succès (autrement dit moi), voici un anti démangeaisons inédit : coupez un oignon en deux et frottez les endroits exposés aux piqûres. C'est une recette des gardes forestiers norvégiens. Pas sûr que je sorte en boîte après ça...

 

Pratiquement je retiens que nous devrons acheter un "repellent" anti-moustiques sur place (les produits achetés en France font bien rigoler les moustiques autochtones...), que nous devons nous couvrir pour limiter les zones attaquables (T-shirt à manches longues, foulard pour protéger le cou, pantalon avec élastique à la cheville), qu’il faut se repasser du produit à intervalle régulier (entre 45 minutes et 2 heures selon l'efficacité du produit) et qu’il ne faut pas stationner dans les zones sans vent ou près des rivières ou lacs ou marigots (attention aux caïmans). Mais globalement, il y a peu de moustiques sur les côtes, vent oblige...

 

De toute façon, si je suis piquée : primo, je hurle ! Secundo, vous le saurez sur le blog...

Publié dans Scandinavie

Commenter cet article

Aurore Montjoie 13/07/2009 19:09

Bonjour Aurore,

D'abord, tu te prénommes comme moi, cool ! Ensuite, tu vas faire un superbe voyage, moi je ne n’ai fait que la Finlande, et plus précisément la Laponie, l’année dernière. Tu verras c’est m-a-g-n-i-f-i-q-u-e...

J’aime beaucoup ton humour, mais sans vouloir te faire peur, je te signale que tu risques de tomber sur d’autres joyeusetés volantes. Par exemple les mouches noires (mäkärä) ou les moucherons mordeurs (polttianen). Jette un œil sur le GR de Finlande ;-)

Bon, heureusement, je n’en ai pas rencontré, mais quand même...

Bises

Aurore 13/07/2009 19:15



Bonjour Aurore,


On devrait monter une association des Aurores ! Notre prénom n’est pas si courant que ça, même s’il n’est pas rare...
Demain j’essayerai d’écrire un article sur ces bestioles. Dis Papa, on va pas sur la Côte d’Azur finalement cet été ? Non, je rigole  


Bisous